L'article printanier du mercredi : petit guide photo

Ce n'est pas un cours de photo, mais voici qui peut vous aider si vous êtes plus ou moins débutant et souvent déçu par le rendu de vos photos de fleurs.

Juste les règles de base et les écueils à éviter. 
Je vais aborder en parallèle les compact et les reflex. Quand je dis compact, j'englobe les smartphones.

J'aborde ici la photo de fleur (pas un champ de fleur) donc soit des photos "normales", soit proxiphotographie ou  macrophotographie.

Ah, c'est quoi la différence macro/proxi ? 

- Une proxiphotographie c'est quand  la photographie finie du sujet a une taille plus importante que la taille réelle. je vous entends faire des "? ? ?" Alors voilà un  exemple : la fleur en vrai mesure 5 cm et elle est prise en gros plan : son image prend toute la place sur la photo qui fait bien plus de 5 cm. C'est plus clair comme ça ? 
- De manière classique, une macrophotographie est une photo dont la taille du sujet sur le  négatif  est plus grande que la taille réelleMais avec l'arrivée des capteurs numériques , ça ne veut plus dire grand chose, et on englobe souvent les deux sous le même terme. 
En général, il est impossible d'atteindre la taille macrophotographie avec les zooms  « macro » ou  la position « macro » des appareils photo numériques compact et bridge et les smartphones. Le plus souvent, les clichés obtenus avec ces appareils relèvent de la proxiphotographie (même avec le programme "macro"). Pour faire de la vrai macrophotographie il faut un reflex et un bon zoom macro. 

- Et avec un appareil qui n'a pas de position macro ni zoom macro , on fait des photos de fleurs "normales", c'est pas une raison pour les bâcler.

Exemples :
macrophotographie


proxiphotographies

photo de fleur "normale" ni macro, ni proxi



Le matériel : 

Le but n'est pas de vous faire acheter un nouvel appareil, mais de faire au mieux avec ce que vous avez, ou vous aider à choisir entre vos différents appareils si vous en avez plusieurs (appareil photo, smartphone, tablette ...)
Je parle seulement des appareils numériques (on va laisser tomber les bons vieux appareils argentiques : plus personne n'en a sauf ceux qui n'ont pas du tout besoin de moi pour réussir leur photos).
  • Compact = petit appareil de forme compacte tout automatique avec quelques programmes spécifiques dont éventuellement le programme macro. Généralement le capteur est pas top, l'optique non plus sauf dans le très haut de gamme. 
  • Smartphone : ils se rapprochent des compact. Mêmes défauts, mêmes qualités avec des tas de gadgets en plus... no comment. 

  • Bridge = "gros compact" utilisable au choix en automatique avec différents programmes mais aussi avec certaines fonctions réglables en semi automatique. Le zoom peut être optique ou numérique (voir plus bas). c'est un peu entre le compact et le reflex. 
  • Reflex = appareil plus volumineux avec des objectifs interchangeables. Visée directe, l'écran ne sert que pour visionner les photos. Il fonctionne au choix en automatique ou programmes ou semi automatique en fonction du paramètre choisi, ou tout manuel (là c'est pour les pros). 
Quelques trucs à savoir :

1. La tablette est à bannir pour la photo de fleur , pas assez maniable. Et puis qualité pas top.

2. Les pixels :
Le nombre de pixels ne fait pas tout : mon smartphone a un appareil photo de 20 méga pixels et il fait de bien moins bonnes photos que mon reflex qui date un peu avec ses 10 méga pixels. Avec les photos de mon reflex a 10 méga j'ai fait des agrandissements 20x30 nickel !
LE NOMBRE DE PIXELS NE COMPENSE PAS UN MAUVAIS CAPTEUR NI UNE MAUVAISE OPTIQUE, la preuve :



3. Utiliser la fonction macro sur les compacts et bridges (pour faire de la proxiphotographie:

  • Un compact ou un smartphone avec une fonction macro que l'on peut identifier par ce genre de pictogramme de fleur  Mais parfois c'est du bidon. Cette fonction doit correspondre à un angle pas trop large+ la possibilité de se rapprocher du sujet + une grande ouverture du diaphragme. 
  • Un bridge avec la fonction macro. Là c'est généralement plus sérieux , mais pas toujours. A vérifier donc aussi. Exemple : j'avais un bridge dont la fonction macro permettait la mise au point jusqu'à 1 cm du sujet !!!  L'ouverture à 4 . Ca aurait pu être nickel , mais il y avait un hic : il se mettait en grand angle . Au début j'ai galéré mais comme je pouvais me rapprocher très près, ça compensait. J'arrivais au moins à faire des proxi acceptables. 
    
Photos prises avec mon ancien bridge en position macro. 

4. L'objectif macro + reflex, c'est le top :

Dans le cas d'un reflex  il faut avoir un objectif macro pour faire de la macrophotographie. L'objectif macro standard = 100 mm allant jusqu'à une très grande ouverture (ex 2.8mm) mais là il faut casser la tirelire. C'est ce que j'ai fini par faire. Mais il faut être passionné.
Seul un reflex et un objectif macro peuvent obtenir ce résultat.
Je n'ai pas du tout du matériel haut de gamme mais c'est suffisant.
Mon appareil : Pentax K 200D,
mon objectif : Pentax 100 mm macro.
ouverture : f8
5. On peut utiliser aussi un objectif "normal" sur un reflex :
Un bon zoom ou télé objectif au delà de 100 mm peut faire l'affaire pour de la proxi.
Si la mise au point ne peut pas se faire de très près : faites une photo "normale" la plus rapprochée possible, c'est joli aussi.  
Avec mon reflex avant d'acheter l'objectif macro.
Donc avec le zoom 70_200 mm

5. Le zoom optique ou numérique :

Le zoom numérique : il est le seul zoom des compacts et smartphones. il ne faut pas l'utiliser ! Pourquoi ? Parce qu'il ne fait que "découper" la photo comme vous pourriez le faire en post-traitement sur l'ordinateur, donc il enlève des pixels. Il vaut mieux se rapprocher.
Il ne faut utiliser le zoom que s'il est optique c'est à dire qu'il agit comme une loupe en grossissant le sujet (donc sans enlever des pixels à la photo). Evidemment les objectifs zooms des reflex sont optiques. Les zooms des bridges souvent aussi. C'est très bien indiqué dans les descriptifs des appareils. 



Mon avis : il vaut mieux un bon bridge qu'un reflex avec un mauvais objectif. 

La prise de vue :

1. Une photo nette. Ça c'est la moindre des choses... sinon : direct à la poubelle !
Faites attention à :
  • NE PAS FAIRE DE PHOTO DE FLEUR PAR GRAND VENT, à moins de vouloir un effet particulier. Même à vitesse un peu élevée vous aurez du flou.
Le vent fait bouger les fleurs qui deviennent floues.
  •  Ne pas bouger, ça c'est l'évidence même, mais pas toujours facile à réaliser. Il faut bien se caler, s'appuyer si on peut, arrêter de respirer au déclenchement et  appuyer délicatement pour déclencher.
  • Eviter les vitesses lentes sinon , c'est trop dur de ne pas bouger. S'il y a peu de lumière , dans le cas d'un compact il faudra choisir : programme macro ou programme faible lumière. le mieux c'est d'attendre de meilleures conditions. Avec un reflex ou un un bridge on montera en iso : 200 ou 400 , la plus part montent à 800 isos sans perte de qualité.
  • Dans le cas d'une vitesse un peu lente à cause de la faible lumière : poser l'appareil (ou utiliser un pied, si vous en avez un évidemment ! ) Astuce : le sac congélation rempli aux trois quart de riz. Il fera un support idéal pour poser l'appareil quel qu'il soit sur n'importe quelle surface. Et utiliser le retardateur. 
  • Avec un reflex ou certains bridges vous pouvez choisir d'utiliser la fonction priorité à la vitesse : choisir au mois 1/60ème de seconde au dessous il faudra poser l'appareil.
  • Bien faire la mise au point. Pour les compacts et bridges, ça sera en automatique. Bien sélectionner la zone du sujet principal. Pour les reflex on peut aussi utiliser la mise au point automatique en photo normale ou en proxi. Mais en macro il vaut mieux débrayer et faire la mise au point manuelle ça sera plus précis. 
La photo est floue (en cliquant on le voit bien) : poubelle 

  • Avec un reflex ou un bridge vous pouvez choisir la priorité à l'ouverture sachant qu'une ouverture de 8 apporte la meilleure définition. 
Seule une netteté correcte pouvait mettre en valeur les petits pollens de la première photo et la minuscule araignée et son fil dans la deuxième photo


2. Un environnement qui ne gâche pas le sujet. C'est l'erreur la plus fréquente, c'est le plus difficile à éviter car c'est le moins évident au moment de la prise de vue. Il faut toujours bien inspecter les alentours, ne pas rester focalisé sur le sujet. 
Il y a deux choses à contrôler : ce qu'il y a autour et la profondeur de champ (c'est à dire les zones nettes/floues) :
  • S'il y a un truc moche juste à côté de la fleur il faut l'enlever ou tourner un peu autour de la fleur.
  • Resserrer le plus possible le cadrage pour bien mettre le sujet donc la fleur en valeur et supprimer tout ce qui est inutile. Même dans le cas d'une photo "normale". 

  • Bien mettre la position macro sur les compacts et bridges : elle estompe le fond grâce à la grande ouverture qui diminue la profondeur de champ.
  • Avec un reflex ou certains bridges vous pouvez choisir la fonction  priorité à l'ouverture: choisir un petit chiffre pour avoir une grande ouverture et donc avoir le fond le plus flou possible. Mais attention : selon le sujet il vaut mieux reste aux alentours de 8 sinon il n'est pas net en entier. Mes photos en exemple "réussies" sont à des ouvertures variables : f8 pour une fleur entière en proxi ou photo normale,  entre 8 et 4 pour de la macro isolant un détail de la fleur (exceptionnellement f2.8 ou 3.5). 
  • Il vaut mieux un peu court en profondeur de champ que le contraire. 


Ici, sans le fond flou, le sujet ne ressortirait pas.
Grande ouverture : f 4,5

3. Attention à l'éclairage. Le sujet doit être bien exposé, (le fond importe moins). 
  • Eviter le soleil trop fort, les ombres seront trop marquées. le matin ou le soir c'est mieux qu'à midi en été. L'idéal = un soleil très légèrement voilé. 
  • NE PAS UTILISER LE FLASH. Ça fait des ombres disgracieuses.
  • Faire confiance à l'appareil pour la mesure de lumière. En automatique c'est lui qui choisira les paramètres pour que la photo soit bien éclairée, en semi-automatique il tiendra compte de votre priorité vitesse ou ouverture pour choisir l'autre paramètre. 
  • En règle générale si vous pouvez paramétrer ça , choisissez la mesure multizone. 
  • Mais dans le cas d'un sujet éclairé très différemment du fond : choisissez la mesure centrale ou spot. L'appareil exposera bien le sujet, tant pis pour le fond. 
  •  IL VAUT MIEUX UN PEU TROP SOMBRE QUE TROP CLAIR . En effet si c'est surexposé les détails sont définitivement perdus dans les zones claires. Si c'est un peu sous-exposé on pourra toujours rattraper ça en post-traitement sur l'ordinateur. (J'ai dit "un peu" !)





Voilà , j'espère vous avoir été utile et je vous souhaite plein de belles photos.
N'hésitez pas à commenter pour apporter vos témoignages et vos photos. Et donner votre avis, vos astuces etc... 


Si vous voulez plus de conseils, je vous invite à découvrir les macrophotographies de Clément Wurmser, je suis fan ! Il a écrit un livre de technique photo que je n'ai pas lu mais qui est sûrement au top vu les photos qu'il fait. Cliquez pour suivre les liens :
site Macrophotographie Clément Wurmser
Facebook Clément Wurmser

Pour en savoir plus sur la photo : mon magasine préféré, celui avec le quel j'ai tout appris , c'est Chasseur d'Images. Vous y trouverez des conseils pour les photos mais aussi sur le matériel. On le trouve dans les kiosques tous les mois et sur le net :
Chasseur d'Images 



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

DIY : Teintures naturelles aux plantes 100% récup

Astuce : comment rendre vos coquillages flambants neufs