La guerre des graines : la résistance s'organise

J'aurais pu parler de Kokopelli, Vandana Shiva et autres résistants dans ma série de petits articles "Le changement en marche?" .
Mais le sujet de l'asservissement de l'agriculture et de la perte d'autonomie alimentaire méritait d'être développé car peut-être que beaucoup de personnes ne connaissent pas encore le catalogue des semences, les dérives de la privatisation des semences etc... 

Quand j'ai découvert qu'il y a un Catalogue officiel européen des espèces et variétés (un répertoire des graines que l'on a le droit de cultiver) j'ai trouvé ça un peu bizarre, mais ça aurait pu être pour la bonne cause ... et lorsque j'ai réalisé les enjeux, j'ai cru halluciner ! Les humains pour faire du profit sont prêts à tout : y compris s'approprier la nature et empêcher les agriculteurs de cultiver sereinement !

Tout est très bien expliqué dans le reportage de France télévision La guerre des graines. Reportage très complet qui fait bien le tour du problème ainsi que des résistances qui s'organisent.  il est encore visible ici : 

Pour résumer la situation (mais n'hésitez pas à suivre les liens ils expliquent mieux que moi) 

  1.  les grosses multinationales ont réussi à faire mettre en place un catalogue des semences autorisées,à la culture.
    •   Les espèces anciennes sont pour la plus part exclues de ce catalogue. 
    •  Pour faire entrer une espèce dans ce catalogue, il est possible de faire une demande mais seront rejetées toutes les variétés qui ne sont pas super formatées (exemple un maïs s'est vu recaler pour manque de régularité de l'orientation des grains !) ça peut être aussi à cause de la couleur ou n'importe quelle autre raison sauf bien sûr les qualités gustatives et nutritionnelles ou les autres qualités qui pourraient apporter un vrai plus (tout ça ils s'en battent les c...)  . A voirsur Rue89 : Potiron bleu ou blé qui ...
    •  Evidemment toutes les semences de Monsanto et autres gros y entrent sans problème. 
    •  Pour l'instant les semences qui ne figurent pas au catalogue sont interdites uniquement aux professionnels mais il y a des tentatives pour les,interdire aussi dans les potagers particuliers (bon courage pour aller vérifier ça ! :D ). 
  2. Parallèlement à cela les agriculteurs sont asservis , on est en train d'interdire aux agriculteurs leur droit fondamental : garder une petite partie de leur récolte pour la ressemer l'année d'après (c'est pourtant la base de l'agriculture, non ?). Il faut qu'ils rachètent la semence à la grosse multinationale. Déjà les hybrides, et les OGM qui sont tous stériles empêchaient par la force des choses de ressemer. Mais là il s'agit carrément de rendre l'action  illégale !!!! "Pour être sûr qu'il n'y ait pas de dégénérescence des graines"...bin voyons...
  3.  Il y a pire :  les multinationales essaient de déposer des brevets sur le vivant , c'est à dire qu'une entreprise peut s'approprier un élément de la nature. Lien à voir sur le site Médiapart : Breveter le vivant jusqu'où, jusqu'à quand ? 
  4. Comment est-ce possible : si quelqu'un identifie un composant d'une plante (ou animal) sauvage, il peut déposer un brevet sur cette plante sous prétexte qu'il a découvert un de ses composants séquence ADN etc . Et à partir de là tout se passe comme pour n'importe quel dépôt de brevet : il est le seul à pouvoir exploiter cette plante, elle lui appartient comme s'il l'avait inventée ! On marche sur la tête, non ? 


Heureusement on a une belle résistance qui s'organise : 

  •  Par exemple l'association Kokopelli (et d'autres) recueillent des semences, et les distribuent. Ils jouent sur les limites mais surtout commencent à être assez costauds pour avoir de l'influence en soutenant les résistants. Ici le lien vers le site de Kokopelli . :
  •  A voir dans le reportage La guerre des graines cette femme indienne admirable Vandana Shiva qui organise la désobéissance en Inde. Voir aussi un interview de Vandana Shiva pour Basta !
  •  Face aux multinationales qui veulent s’emparer de la semence, les paysans résistent par l’idée de bien commun à voir ici : les paysans résistent par l’idée de bien commun
  • Il y a aussi Graines de Troc qui proposent une grainothèque : des semences à partager. Voir ici le site de Graines de Troc
  • Les semeurs volontaires lancent l'idée de semer frénétiquement sur nos balcons, dans nos jardins et sur tous les espaces publics des graines qui ne sont pas au catalogue, tout ce qui nous tombe sous la main. Pour préserver ces espèces.  Voir l'article du blog de Médiapart sur les semeurs volontaires.  
  •  Les scientifiques aussi commencent à réagir : voir ce lien 60 ans que l'agriculture a tout faux, qui explique que les rendements des cultures sont plus élevés quand différentes plantes sont mélangées et qu’elles possèdent un patrimoine génétique diversifié. L’exact contraire de ce que fait l’agriculture depuis 60 ans !


Bon, bien vous avez de la lecture pour quelques jours là ! Mais surtout à voir absolument le reportage La guerre des graines. 

N'hésitez pas à réagir , juste là en dessous 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

DIY : Teintures naturelles aux plantes 100% récup

Astuce : comment rendre vos coquillages flambants neufs

Vous cherchez un site pour acheter Français ? Pour vendre vos créations françaises ?