Invitée : Carine de Tolagama, maroquinerie responsable et végane

Aujourd'hui j'invite Carine qui crée des porte-monnaies et pochettes en matériaux éco-responsables et végans sous la marque Tolagama.

J'ai découvert Carine sur internet , nos chemins se sont parfois croisés grâce à Etsy puis nous nous sommes trouvées à administrer le groupe "Shoppez, vendez créateurs Tictail francophones" sur facebook . Avec cette collaboration j'ai découvert une personne très attachante .


Si je devais définir son style je dirai : gai ! Ça peut sembler étonnant pour définir de la maroquinerie mais je dois être influencée par ses bonhommes souriants 😊  😉






J'ai eu un coup de cœur pour ses créations : leurs formes épurées, dynamiques, et leurs matériaux comme par exemple le liège qui étonnamment revêt de nombreuses couleurs vives, pastel, chaudes ou douces, et je suis sûr que cette matière est très agréable au toucher. 



Elle a bien voulu répondre à quelques questions rien que pour vous, voici son interview.




  • ·         D'où vient le nom de ta marque, le logo  y a-t-il une anecdote ?
Tolagama ,la marque que j'ai créée en 2016,le jour de mon anniversaire est composé des trois dernières lettres de mon nom de famille et de la première lettre des prénoms de mes sœurs et de mes nièces. Certaines personnes m'ont conseillé de le changer car c'est un mot qu'elles trouvent étrange avec une sonorité particulière et qui surtout ne fait pas penser selon elles au monde de la mode...ni à aucun autre domaine d'activité d'ailleurs (rires).
Je l'ai malgré tout conservé et la naissance d'une nièce en début d'année a été pour moi comme un signe : son prénom usuel commence aussi par une des lettres contenu dans –AGAMA.
Cette marque je l'ai créé d'abord pour faire plaisir à mes sœurs. Quelques mois avant les fêtes de fin d'année, j'ai dessiné un modèle très simple, élégant avec une touche de sensualité qui se retrouve dans la courbe caractéristique de son design.
Le premier modèle qui s'appelle
..."Premier modèle"
ici en version liège.
Désormais, tout en gardant cette aspiration première, je tente de développer des créations singulières, qui marquent, font sourire avec l'objectif de favoriser l'artisanat, le savoir-faire local.Tout est fabriqué en France et certaines matières sont sourcées hors de notre pays mais toujours au plus près en Europe.


  • Décris-nous ton parcours professionnel.
J'ai suivi une formation littéraire en parallèle de laquelle j'ai continué à m'intéresser à différentes manières de faire parler ma créativité.
Au début de mes études, je me suis formée brièvement au secrétariat médical, à la couture puis un peu au stylisme de mode.
Aujourd'hui ces formations m'aident dans mon activité d'entrepreneur.


  • Est-ce que tu as toujours fait des créations éco-responsables, véganes ?
Véganes non mais éco-responsables ou du moins faire le maximum pour proposer des créations durables et respectueuses de l'environnement était déjà au cœur de mes premières activités dans la décoration et les loisirs créatifs pour enfants avec mes kits de t-shirts à colorier.
J'ai vécu mon enfance à la campagne, dans les îles, et j'expérimentais déjà ce qu'on appelle aujourd'hui la slow fashion, la slow life. Ma famille et moi-même vivions au rythme des saisons et nous consommions surtout les fruits et légumes du jardin de mon grand-père et de mon père. Nous achetions très peu les choses du commerce (au niveau vestimentaire aussi). C'était un choix de mes parents et en repensant à cette période, ces trois dernières années, j'ai réalisé que ce mode de vie me correspond plutôt bien. Consommer peu mais mieux tout en se faisant plaisir car j'ai un côté "fin gourmet". J'aime les bons plats, les bonnes choses de la vie et les jolis objets.
"Slow life" et "fin gourmet"...
 les créations de Carine collent bien à ses goûts :
épurées, débarrassées du superflu mais délicieuses.

  • Qu’est-ce qui te motive dans ce choix ?
Je me suis tournée en début d'année vers la création d'accessoires de mode en matières végétales  après une première mini-collection d'un porte-monnaie en cuir à tannage végétal. C'était le porte-monnaie Premier Modèle que j'avais dessiné pour mes sœurs. Je n'ai pas beaucoup communiqué sur cette première collection car si le style que je voulais donner à ma marque était déjà présent dans le design du Premier Modèle, la matière utilisée ne me plaisait pas. J'aspirais à un mode de vie plus en adéquation avec mon changement d'alimentation. Je ne consommais plus d'aliments carnés alors pourquoi employer du cuir dans mes créations? Je n'avais jamais possédé quoique ce soit en cuir jusqu'alors. Il n'y avait donc aucune raison que ma maroquinerie soit faite de cuir. Placer des matières végétales telles que le tissu de  liège ( et d'ici l'année prochaine en fibres d'ananas) au cœur des collections de TOLAGAMA est l'essence de ma marque et de ma vison de la mode.J'ai entrepris les démarches pour bénéficier du label Peta Approved Vegan délivré par Peta France.

Je réfléchis depuis l'été à une gamme de bijoux composée de quelques modèles en liège,en bois. et laiton.J'essaie de faire naître des créations à aimer et à transmettre.


  • Décris-nous un peu ton travail. Quelles sont tes techniques de prédilection ?
Avant d'être manuelle, je suis très cérébrale. Voilà pourquoi je réfléchie énormément en amont à mes prochaines créations sans rien dessiner. Je visualise diverses formes inspirées de la nature (des îles et de ma région),de tableaux ,de photos vues en naviguant sur le web puis je me crée comme une feuille virtuelle sur laquelle je projette mes idées, je transforme les dessins mentalement. C'est le moment que je préfère. C'est une étape importante car je ne veux pas figer trop vite les contours de mes modèles en les griffonnant sur papier. 

Mon carnet de dessins vient en seconde phase. Je jette sur les pages tout ce qui m'est venu à l'esprit. Il n'est pas nécessaire pour moi au début d'avoir une idée précise de la collection à sortir car je ne souhaite pas m'enfermer dans une tendance. 

Une fois tous les croquis réalisés ,je fais le tri. C'est un moment assez difficile car j'aimerais lancer plusieurs modèles lors d'une collection. Cependant, je dois me montrer raisonnable. Je me dis que ce sera pour plus tard. 
Après ma petite sélection, je dessine en grandeur nature les modèles sur un carton à patron. 

Puis je fais un prototype en papier. La simplicité apparente des formes doit révéler les courbes de chaque modèle.Tout est dans les arrondis. On en trouve toujours sur chacune de mes créations .Ce qui est rond pour moi incite à la rêverie,à la douceur, au besoin de cocooner. Sur le Premier modèle ,par exemple,la pointe du rabat est adoucie par une courbe .

·         


  •      J’adore en particulier tes « cuirs » de liège  , tu peux nous en dire plus ?
Ce matériau est très agréable au toucher. Le tissu de liège est souple , biodégradable ,recyclable et tout aussi solide que le cuir.
L'écorçage du "chêne-liège" ne demande pas d'abattre l'arbre qui est un véritable puits de carbone et aide à soutenir la biodiversité. Aucun produits chimiques n'entre dans la composition du tissu qui peut être lavé en passant un chiffon doux imbibé d'eau dessus. Le liège est totalement végétal.
L'écorce du chêne liège repoussera sans problème. 

Ce que j'apprécie le plus avec ce "cuir" végétal c'est la diversité des teintes proposées par mon fournisseur (détenant le label Peta Approved Vegan) et le fait de pouvoir m'approvisionner en Europe .
·         


  •      Quelles créations ont le plus de succès ?
La marque est encore jeune. Elle a à peine un an et je l'ai réellement présenté en juin via Instagram dans sa "nouvelle version"...
Sur les quatre modèles proposés, je dirais que la pochette Judhie plait énormément. Elle est raffinée et simple. Ses deux boutons de col en laiton doré placés verticalement sur le rabat en pointe y sont sûrement pour quelque chose. Ils rendent cette pochette désirable.
Pochette Judhie


  • ·         Quel est ton public ?
On pourrait penser que mes créations s'adressent uniquement aux vegans du fait de l'utilisation de matières excluant le cuir et tout produits testés sur les animaux. Pourtant,mon but est de proposer à tous ceux qui s'intéressent aux problèmes environnementaux, à une mode plus responsable, produite à une plus petite échelle dans des conditions respectant la dignité des hommes et les animaux, une alternative au cuir dont la fabrication entraîne de graves dégâts écologiques, humains et favorise l'exploitation des animaux.
Ma maroquinerie s'adresse avant tout aux femmes (et bientôt ) aux hommes qui recherchent des pièces élégantes au design moderne, original, façonnées dans des matières saines, éthiques, durables. Mes collections tournent autour de pièces qui se veulent intemporelles avec un brin de fantaisie dans les formes, les coloris. Je souhaite collaborer avec des artistes, illustrateurs pour imprimer, le temps d'une collection capsule, leurs univers sur mes prochains modèles dont le Simple Man que je pense décliner en sac à dos, sac à main.



  • Quelle est ta création que tu as préféré réaliser ?
Le porte-monnaie Simple Man est mon préféré. C'est mon interprétation d'un bonhomme heureux.
Porte-monnaie Simple man.
  • ·         Celle dont tu es le plus fière ?
Le Simple Man car il traduit bien l'esprit de ma marque, son univers : l'élégance alliée à la fantaisie.

  • ·         Celle qui t’a donné le plus de fil à retordre ?
Le sac Premier Modèle à bandoulière, le premier de la marque, a été difficile à prototyper en papier simili-cuir. Il comporte un soufflet et un porte cartes qui m'ont donné du fil à retordre. Heureusement, je peux compter sur des personnes du métier très expérimentées qui m'aident à mettre en forme mes idées, mes dessins, à mieux appréhender les exigences de la maroquinerie.
Sac Premier modèle à bandouillère.
  •         Et celle dont tu as eu le plus de mal à te séparer ? (Ou dont tu n’as pas voulu te séparer.)
Cela peut paraître étrange mais je n'ai aucun mal à me séparer de mes créations car je les imagine, les dessine avec une forte envie de les voir aux bras des gens. Mon grand plaisir est de les penser puis de les voir matérialiser en un sac à main, un porte-monnaie,une pochette. J'aime le processus qui conduit à imaginer une forme.
Comme je l'ai dit, cette phase du processus de création m'appartient .Une fois un modèle fabriqué, il ne m'appartient plus. Je veux qu'il plaise, qu'il attire le regard en surprenant la personne qui le voit.
Il doit donner du plaisir à quelqu'un d'autre qu'à moi. C'est donc essentiel qu'il rencontre son futur propriétaire Mon travail est réussi et finalisé quand j'y arrive.


  • Je crois que tu as tes créations dans des boutiques (des vraies pas des boutiques en ligne) tu peux nous les citer, peut-être que nos lecteurs passeront par là .
Je suis en train de revoir mon mode de distribution (mais aussi de fabrication). Actuellement, je ne propose donc mes créations que dans ma boutique en ligne www.tolagama.tictail.com . Je suis en contact avec des sites spécialisés dans la distribution de marques éthiques et/ou véganes qui ont souvent pignon sur rue. En suivant les actualités de Tolagama, il sera possible de connaître ces futurs points de vente.


J'espère que vous avez apprécié notre invitée et ses créations. 

Vous pouvez suivre ses actualités sur facebook et instagram :
www.instagram.com/tolagama



Visitez la boutique en ligne de Carine :  www.tolagama.tictail.com
Porte-monnaie"Premier modèle"
Pochette Judhhie
Pochette mini BS1

Porte-monnaie Cécilie


Ça c'est mes couleurs préférées 💗💗💗




Bon week-end et  😘




Commentaires

  1. Merci de m'avoir invité sur ton blog pour cette merveilleuse interview.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Carine. Merci à toi. Dommage il n'y a pas eu beaucoup de réactions ici, un petit peu plus dans les partages. Bises

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

DIY : Teintures naturelles aux plantes 100% récup

Astuce : comment rendre vos coquillages flambants neufs

Vous cherchez un site pour acheter Français ? Pour vendre vos créations françaises ?